Croisière dans la sérénité

Yacht chalutierPour Murray Birch, la navigation s’est avérée un processus évolutif.

Il se rappelle sa jeunesse, où la navigation à voile par temps froid satisfaisait son goût pour l’aventure. Les années passant, ce navigateur à longueur d’année a vu son intérêt basculer graduellement de la voile au moteur. Près de 30 années et cinq bateaux à moteur plus tard, M. Birch vient de faire l’acquisition du navire qu’il s’attend à piloter jusqu’à la retraite : un yacht Nordhavn 63 à moteur John Deere qu’il a baptisé Operata De.

« C’est un processus de maturation, explique M. Birch, en se remémorant les 25 années et plus qu’il a passées à sillonner le Pacifique nord-est. Le yacht à moteur ouvre de nouvelles perspectives de confort et d’aventure. »

C’est certainement le cas du Nordhavn 63, spacieux bateau d’une navigabilité égale à celle des autres modèles populaires de Nordhavn. Ces yachts sont construits pour faire littéralement le tour du monde, qui plus est dans le luxe.

« Les navires de série de Nordhavn comptent parmi les meilleurs sur le marché, » affirme M. Birch. Selon lui, le Nordhavn 63 présente des caractéristiques qui apportent un « degré inédit » de confort. Il aime l’aménagement, en soulignant le fait que le salon, la cuisine et les chambres sont sur le même niveau.

Sous le pont, le Nordhavn 63 se distingue par une salle des moteurs avec suffisamment de hauteur libre pour se tenir debout. L’espace est partagé par deux moteurs compacts John Deere : le moteur principal PowerTech de 9,0 L et 242 kW (325 HP), flanqué d’un moteur auxiliaire John Deere de 4,5 L.

M. Birch estime qu’il suivra vraisemblablement la côte à une vitesse de 8 nœuds. Au large, il s’attend à une vitesse de croisière de 7 nœuds, ce qui réduira la consommation à 23 litres (6 gallons) à l’heure. Avec un réservoir de 9 463 litres (2 500 gallons), l’Operata De offrira une autonomie d’au moins 3 000 milles nautiques.

« Il me donnera un supplément d’autonomie pour aller au large, » explique M. Birch. L’été prochain, avec sa partenaire Rebecca Sullivan, il planifie un voyage au Passage Intérieur de l’Alaska.

Il considère qu’un yacht navigable en haute mer propulsé par un moteur fiable lui donne l’assurance nécessaire pour affronter le grand bleu. « Le Pacifique nord-ouest offre certains des plus beaux itinéraires de croisière au monde, explique-t-il. Mais parfois, on a simplement envie de s’éloigner un peu de la côte. »

Or, il croit maintenant disposer du bateau, du moteur et de la confiance en lui-même pour aller de l’avant. Même si les moteurs John Deere font partie de l’équipement de série de la gamme Nordhavn, les acheteurs se voient néanmoins offrir un choix de moteur. Mais les John Deere restent les plus fiables, selon M. Birch.

« Je viens du monde rural. John Deere construit des moteurs durs à la tâche qui tournent encore et encore, sans jamais s’arrêter. Exactement ce qu’il faut dans un bateau. Et une chose est claire : on peut trouver un service d’entretien John Deere fiable et compétent dans le monde entier. Le choix des moteurs John Deere n’a pas été difficile à faire. »

Je viens du monde rural. John Deere construit des moteurs durs à la tâche qui tournent encore et encore, sans jamais s’arrêter. Exactement ce qu’il faut dans un bateau; le choix des moteurs John Deere n’a donc pas été difficile à faire pour propulser le yacht.

Murray Birch

      

Côte du PacifiqueBateau de plaisanceAlimentation principaleNavire de travail