Un héritage de pêche au homard

Pour Frank Thompson, la pêche au homard est une tradition familiale qui s’étend sur plusieurs générations,  remontant jusqu'aux années 1960, peut-être même encore plus loin. « Mon grand-père était pêcheur et le grand-père de mon épouse aussi. Ça fait vraiment un bon bout de temps que nous faisons ça », conclut Frank. « Mes enfants sont la cinquième génération. » Frank Thompson et son épouse Heather commandent chacun leur propre homardier. Deux autres bateaux sont commandés par leurs fils, Spencer et Nathan.  Le grand-père des garçons, Gary Strout, est lui aussi un pêcheur de homard.

Pourquoi John Deere?

Fort de décennies d'expérience en pêche commerciale, la famille Thompson possède une connaissance considérable des moteurs et des bateaux qui sont bien adaptés à la pêche au homard du Maine. Les Thompson s'entendent pour dire qu'une puissance élevée dans un moteur compact est un élément essentiel à la vitesse. Trois membres de la famille ont trouvé cette combinaison dans la gamme de moteurs marins PowerTech™ de John Deere.

En 2015, Gary a remotorisé son bateau Triple H (nommé après ses filles Heather, Hilary et Holly) de 2005 avec un moteur PowerTech 6090SFM85. Le moteur de 410 kW (550 HP) propulse le bateau de 11 m (36 pi) à une impressionnante vitesse de pointe de 30 nœuds. Frank et Spencer commandent tous deux de nouveaux homardiers propulsés par le moteur 6135SFM85 de 559 kW (750 HP).

« J’ai été impressionné par le pourcentage de charge et l’économie de carburant que j'obtiens en naviguant », avoue Spencer. « Lorsque le bateau est rempli à capacité maximum, c'est-à-dire avec 120 pièges, 12 ancres et quelques tambours de corde, je peux atteindre une vitesse de croisière de 17 nœuds à 70 % de charge, pour une consommation de 94,6 litres (25 gallons) à l'heure. »

En plus de propulser les bateaux, les entraînements auxiliaires des moteurs John Deere alimentent les pompes hydrauliques de la direction et des transporteurs de pot. Le moteur de 13,5 L de Frank alimente également un treuil qu’il utilise lorsqu'il pêche des oursins au chalut. « Je pêche le homard en hiver, j’ai donc tout mon équipement de pêche au chalut sur mon bateau et environ 80 pièges.  Il m'arrive donc d'être très chargé par moment Même s'il fait moins trente degrés, et je n'ai jamais besoin de préchauffer le moteur. C’est impressionnant », affirme Frank.

Bien que les Thompson travaillent tous de façon indépendante sur leurs propres bateaux, ils sont unis par un sentiment de solidarité, une passion partagée très satisfaisante, explique Frank. « Nous sommes très chanceux que toute la famille puisse faire ce qu'elle fait et bien gagnez sa vie », ajoute-t-il. « C’est vraiment génial, vous savez. Je suis très chanceux. »

Je pêche le homard en hiver, j’ai donc tout mon équipement de pêche au chalut sur mon bateau et environ 80 pièges. Il m'arrive donc d'être très chargé par moment. Je l'utilise toute l’année, même s'il fait moins trente degrés, et je n'ai jamais besoin de préchauffer le moteur. C'est impressionnant.

Frank Thompson
lobster fisherman
Installation d'un moteur John Deere sur un bateau

Trouver

Trouvez le moteur John Deere qu'il vous faut pour votre bateau.

Une enseigne de concessionnaire John Deere au coucher du soleil

Communiquer

Communiquez avec un concessionnaire d'équipement marin John Deere

Une barge d'ACBL navigant au coucher du soleil

Lire

Lisez d'autres inspirantes histoires de clients