Un homme réfléchi

Marty WiseMarty Wise n’a jamais accordé beaucoup d’importance aux conventions. Pendant que les autres occupaient des emplois de 9 à 5, il préférait travailler des journées de 20 heures, sept jours par semaine. Il tirait plaisir du risque et du potentiel que pouvait lui réserver la prochaine journée en mer. En tant que pêcheur, il a continué dans cette voie, en misant sur le potentiel de la pêche au « saumon chien » et en se concentrant sur les prises bon marché les plus abondantes.

Lorsqu’est venu le temps de construire un nouveau bateau, c’est encore sa capacité à s’affranchir des conventions qui l’a conduit à faire un choix audacieux. Wise a choisi un moteur PowerTech™ 9,0 L pour propulser son nouveau bateau, alors que le choix du diesel était peu commun pour cette application. Il ne craignait pas d’aller à l’encontre de quelques tendances locales et savait qu’il ne serait pas seul. « Mon ancien patron utilise encore son moteur John Deere après 20 000 heures, et je connais également cinq gros senneurs équipés de deux moteurs John Deere qui comptent de nombreuses heures d’utilisation. »

Sa décision d’équiper son bateau d’un moteur diesel dans une industrie de pêche largement dominée par les bateaux dotés de moteur à essence en a fait sourciller quelques-uns, mais elle reposait sur des motifs réfléchis. Il cherchait un moteur plus économe en carburant et qui dure plus longtemps. « Je cherchais principalement un monomoteur diesel en raison de l’économie de carburant, souligne M. Wise. La pêche peut rapporter beaucoup d’argent, mais plus on peut s’en mettre dans les poches, mieux c’est. »

Convaincu de sa décision d’opter pour un moteur diesel au lieu d’un moteur à essence, M. Wise a demandé la construction de son nouveau bateau de pêche conçu par Freddie’s Marine : le Grayci Lynn a été équipé d’un moteur de 317 kW (425 HP). Le bateau à coque planante légère et à fond plat est devenu répandu parmi les propriétaires de bateaux de pêche à filets maillants à la recherche de vitesse. De plus, tout comme les autres pêcheurs locaux, il recherchait un bateau à propulsion par réaction pour pouvoir pêcher en eaux peu profondes dans le delta de la rivière Copper et manœuvrer facilement autour des filets dérivants. Pour ce faire, il a jumelé un moteur de 9,0 L à une turbine hydrojet UltraJet 305HT utilisant une transmission ZF avec un rapport d’engrenage 1:1. Le Grayci Lynn, lorsqu’il est pleinement chargé, est associé à un déplacement de seulement 7,3 tonnes métriques (8 tonnes) avec le carburant et l’équipage. Ce déplacement relativement léger a permis à M. Wise de transporter plus de poissons.

Il a réduit sa facture de carburant de moitié lorsqu’il est passé à un moteur diesel et s’attend également à diminuer les coûts d’entretien de son moteur de faible révolution. « Les démarreurs et les pompes à carburant des moteurs à essence doivent toujours être remplacés puisqu’ils fonctionnent à plein régime. Notre moteur compte 1 200 heures d’utilisation par année et, pendant la saison morte, je ne devrais avoir aucun entretien à effectuer, outre les vidanges d’huile. »

Au lieu de remplacer un moteur à essence après trois ou quatre saisons, M. Wise prévoit naviguer sans problème avec son moteur diesel pendant 15 saisons. Il sait pertinemment qu’il a fait un bon choix. Nous sommes d’avis qu’il a fait un choix éclairé.

Mon ancien patron utilise encore son moteur John Deere après 20 000 heures, et je connais également cinq gros senneurs équipés de deux moteurs John Deere qui comptent de nombreuses heures d’utilisation.

Marty Wise

      

AlaskaPêche commercialeMarin commercialPropulsionNavire de travail