Transporteur de l’or noir d’Amérique

Chaland sur l’eauLes remorqueurs-pousseurs et les chalands-citernes de Magnolia Marine Transport (MMT) naviguent sur les voies d’eaux intérieures américaines depuis 1973. Située à Vicksburg, au Mississippi, MMT exploite une des plus importantes flottes de transport d’huile noir sur voies navigables intérieures des États-Unis. L’entreprise transporte de l’asphalte, du pétrole brut, des huiles de procédé, du mazout et d’autres produits sur l’ensemble du réseau fluvial du Mississippi et sur les voies d’eau intercôtières du golfe du Mexique.

Dennis « Dino » Ross Jr., vice-président, Génie maritime, chez MMT, affirme que l’entreprise œuvre depuis le début de ses activités au respect de la réglementation de l’Environmental Protection Agency (EPA) et de la United States Coast Guard (USCG).

« Nous avons commencé à acheter des moteurs John Deere en 2003, déclare M. Ross. Nos moteurs à deux temps devenaient vieux et obsolètes. Nous voulions des moteurs capables de supporter la charge de travail tout en respectant la réglementation. Nous avons alors fait de longues recherches avant de choisir John Deere. »

En 2014, MMT a commencé à acheter de nouveaux moteurs à radiateur et à tubulure d’échappement sèche conformes aux exigences de la catégorie 3 de l’EPA pour les moteurs marins. Les deux nouveaux chalands chauffés à l’huile noire, les modèles MM16 et MM18, sont les premiers de la flotte à être équipés de ces nouveaux moteurs. La flotte de MMT comprend plus de 60 chalands-citernes, manœuvrés par 18 remorqueurs-pousseurs.

Sur le pont des chalands MM16 et MM18, les moteurs entraînent des pompes qui permettent de déplacer une grande variété de produits pétroliers. « Nous nous efforçons d’être polyvalents, explique Barney Huskey, ingénieur des ports. Très peu d’entreprises exploitent des chalands-citernes pouvant transporter aussi bien de l’asphalte chaud que du pétrole brut. »

Selon M. Huskey, les nouveaux moteurs ont su faire leurs preuves en matière de fiabilité au fil des années. « Le Dorothy Lee a été le premier remorqueur-pousseur à être doté de deux génératrices, explique-t-il. Les moteurs 6068TFM76 affichent 44 328 heures au compteur, et nous n’avons pas encore eu à les remettre en état. Quatre autres remorqueurs-pousseurs possèdent des groupes électrogènes propulsés par des moteurs John Deere ayant tourné plus de 30 000 heures. »

« Je me souviens du premier moteur John Deere et d’à quel point il était silencieux, raconte M. Huskey. Moins fatigué par le bruit, j’ai l’esprit plus clair à la fin de la journée. »

Selon John Brown, ingénieur en chef chez MMT, tout comme les moteurs John Deere ont su conquérir la flotte de MMT, ils gagnent en popularité chez les autres entreprises de transport maritime.

Je me souviens du premier moteur John Deere et d’à quel point il était silencieux. Moins fatigué par le bruit, j’ai l’esprit plus clair à la fin de la journée.

Barney Huskey
Port Engineer

      

Puissance auxiliaireLacsMarin commercialPétrole et gazAlimentation principalePompesFleuves et rivièresRemorqueurs et bargesNavire de travail